L'association Incarnato propose des expositions et des évênements à la rencontre des artistes !

"SPHÈRE 90_23"

de Laurent Bréard
13 janvier au 23 février 24 

 

Du 18 novembre au 28 décembre 2023

>> PEAU DE PAPIER par Marie Lhomet // Papiers, faits main, de murier, de lin :
fibres naturelles, plantes tinctoriales, cire recyclée.

Artiste plasticienne, Marie Lhomet se nomme elle-même artiste papier tant il est au centre de son travail. Elle crée à la main, s’efforce de transformer la plante, la façonner pour en faire une oeuvre. Cela implique un travail avec la sensation, l’émotion et l’inconscient.
Artiste chercheuse, elle remonte à la source de sa pratique pour mieux la comprendre, remonte à la source de ses matériaux pour mieux les travailler. Elle piste les matériaux plus respectueux de l’environnement, si possible locaux ou recyclés. L’artiste aspire à brouiller la frontière entre l’artisanat et l’art en reprenant à son compte des techniques séculaires.
Elle s’applique à atteindre un savoir-faire de l’ordre du geste, de l’humain, de la transmission.
Ces mouvements de la main prennent autant de place que le résultat. Utiliser ces techniques ancestrales : tissage, tressage, broderie, qui l’obligent à prendre le temps, comptent pareillement.
Le besoin, d’aller au-delà de la simple feuille et de s’inclure dans l’oeuvre, pour la continuité de son geste, se fait ressentir. Ainsi naissent les costumes. L’esprit du papier prend enfin forme.
Le volume, le mouvement l’appellent.

La formation artistique de l’artiste commence par l’histoire de l’art à l’Université de Tours dont elle est originaire. Elle intègre ensuite l’Institut Supérieur des Arts Appliqués (LISAA) à Paris. Sortie major, elle entame une carrière d’illustratrice avec un solide savoir-faire et une habileté à gérer les couleurs. En parallèle à ce travail de commande, elle s’affranchit de ces contraintes pour se laisser guider par les couleurs et peindre de façon méditative. Ces oeuvres, plus sensibles, sont entrées dans des collections
particulières à travers le monde. En 2010, son travail est remarqué par le PDG d’Art Print Japan qui lui propose de faire l’acquisition de l’ensemble de ses oeuvres et l’invite au Japon. Depuis dix ans, elle parcourt le pays pour des séances de dédicaces. Elle y découvre les papiers, l’importance de la contemplation et la parfaite imperfection du geste, le wabi sabi. Après plusieurs formations, au Japon et en France, elle crée son papier à la main, de la fibre à l’oeuvre finie, en tentant d’être la plus vertueuse possible. Différents prix et récompenses lui ont été décernés dont le prix ODI doté de 10 000€ et la médaille d’or en septembre 2023.